Marée Météo

Les Amis de St Siméon

Pour animer la Chapelle Saint Siméon, venez rejoindre "Les Amis de St Siméon"

Il existe encore des Portbaillais qui gardent une mémoire vive des fêtes organisées autour de la chapelle en ce lundi de Pentecôte. Il y avait des manèges, des jeux, des courses en sac, des concours: à qui trouverait des pièces dissimulées dans une tuile enduites de saindoux... sans y mettre la main, ou à qui goberait le plus d'oeufs dans un temps donné ( Bardoche faisait là au moins un repas copieux sinon équilibré ).

Les souvenirs plus lointains des jeunes gens à marier qui se regroupaient sous un orme nous sont rappelés dans le livre de Jean Barros. Il nous dit également que l'affluence se calculait en raison des tonneaux mis en perce ce jour là; jusqu'à 13, une année! ( des tonneaux de 1300 litres).


La chapelle St.Siméon fut un temps le centre de la paroisse de Port Bail. L'église Notre Dame était complètement excentée. Fut-elle, à l'origine, une église dédiée aux marins? Du temps de l' »abbatia » qui regroupait de nombreux bâtiments tout autour du baptistère. Cet ensemble fut vendu « à la découpe » en 1871 par le tribunal révolutionnaire de Valognes.


Autrefois, autrefois les bateaux romains et byzantins venaient faire escale dans cette grande baie qui s'étendait du cap de Carteret jusqu'à Port Bail. La mer venait jusqu'au pied des collines du primair. Il nous faut imaginer, quand on regarde ce paysage en descendant de la touristique, que les mielles et les plages n'existaient pas.

A cette époque les bateaux qui joignaient l'Orient et les Iles anglaises ont dû apporter sur nos côtes le culte de St. Siméon.

Dans cette région du nord de la Syrie, entre Antioche et Alep, le pélerinage à St.Siméon avait pris un énorme développement. Déjà pendant sa vie on venait lui demander conseil. Même l'impératrice Théodora! On le consultait pour régler les différents. Une église fut construite au milieu de laquelle on peut voir la base de la colonne où il vécut 30 ans en ermite! Mais si l'église a été en partie reconstruite tout le village alentour: l'allée triomphale, les hôtels, les thermes, tout n'est plus qu'un amas de ruines.


Mais le culte à St. Siméon a traversé les tremblements de terre, les âges, et les distances qui nous séparent de ces contrées Aujourd'hui encore on vient le prier; spécialement pour guérir les maladies de peau. Parce que quand on ne s'entend pas avec ses voisins ça donne des boutons? En demandant la guérison on demande aussi de se réconcilier!? Nous avons prié pour les malades et pour nous réconcilier.


Mais ce pieux et traditionnel pélerinage ne s'est pas arrêté là . Déjà pendant la messe il y eut la musique du Réveil, toujours fidèle au rendez-vous. Et puis les brioches et à la sortie le vin d'honneur servi par Brigitte, Roger, Thierry, Jacquy et de jeunes aspirants. Un temps de belles rencontres.

Et ce n'est pas tout. Une belle surprise nous attendait, même si on ne peut pas dire que St. Siméon a fait un miracle!

En cortège derrière le banneau que conduisait un moine nous nous sommes retrouvés dans le champ de Jean-Marie et de Chantal pour un magnifique repas normand, parfaitement préparé et totalement réussi. Bravo les organisateurs: Maurice et Catherine; Jean Pierre et Jacqueline. Merci aux bénévoles, à la municipalité, à la communauté de communes et...aux pompiers!

Merci pour le parking, les tentes, la buvette et les jolies chanteuses.

On a vu Catherine, Colette,Jacqueline et Chantal préparer les entrées avec les crêpes qu'avaient tournées Catherine, Colette et Maryvonne. Les gigots d'agneau du havre étaient succulents, préparés par Michel découpés par un autre Michel. La teurgoule avait été cuite dans le four à pain de Roger. Les pommes de terre avaient été offertes par Colette et.... épluchées, entre autres, par Guy qui s'était trouvé passer par là. Quelqu'un a dit « c'est rare de voir un maire qui épluche 35 kilos de patates! »

Le grand regret des organisateurs: avoir dû refuser des inscriptions.

Mais, avec tous les associés ils ont fini les restes jusqu'à minuit après avoir rangé nettoyé et fait la vaisselle.


Pari réussi. La chapelle n'est plus le centre de la paroisse, la messe n'est plus le seul lieu de fraternité. On parle déjà de l'année prochaine. D'ailleurs un nouvelle association est née; « Les pélerins de St.Siméon ». Ils n'ont pas encore fait d'autre pélerinage mais on propose déjà un slogan; « Siméon avec nous, Siméon avec nous » pour vivre ensemble RECONCILIES.

Contactez-nous :
Roualle Maurice
Tél. : 0233212481