› EGLISE NOTRE-DAME d’Omontville

La restauration de l'église NOTRE-DAME d'OMONTVILLE-LA-FOLIOT

Dès 1841, les habitants de la paroisse réclamèrent leur indépendance civile et spirituelle, sans rien obtenir. Mais ils présentèrent un projet de restauration de leur église qui n'aboutit pas.

En 1859, lorsque RENAULT fit le recensement de tous les édifices religieux du département, il écrivit :

L'église d'OMONTVILLE LA FOLIOT, aujourd'hui abandonnée, finira par disparaître, car les ronces tendent à l'envahir et déjà ses voûtes et son toit sont tombés en ruines ... Une tour carrée et terminée par un petit toit à double égout s'élève au pied de la nef à l'occident de l'église

Une pierre tombale qui était placée dans le cimetière, près du mur Nord de la nef porte I 'inscription qui suit : ci-gît M Pierre Marie EUSTACHE "DOMONVILLE ", ancien .capitaine dans le régiment de DAMAS 12e de dragons né en cette Commune de 5 fibre (octobre) 1755, décédé le 21 février 1857. " cette pierre tombale se trouve maintenant dans la chapelle Sud. Elle avait été élevée à la mémoire de ce membre de la famille d’'OMONTVILLE qui a toujours écrit son nom "EUSTACHE d’OMONVILLE". C'était un poète humanitaire, philosophe qui accueillit la révolution avec grande joie et la célébra avec la  population par un vaste banquet. Il a écrit de nombreux poèmes. Il figurait parmi les représentants de la noblesse à l'assemblée les trois états du bailliage du COTENTIN en 1789.

LES DERNIERS TRAVAUX DEPUIS 1989

Une association a été crée en 1989 « Les Amis Léon PIQUOT »  .

Une association en 1989 a mis sur pied un spectacle son et lumière dont le thème était "Il était une fois OSMONVILLE ou la vie de la famille PIQUOT" qui s'est développé jusqu'en 1995 et a permis de recueillir des fonds pour restaurer l'église :

C’est dans les années 1991/1992, que les différents travaux vont commencer sur le site par la restauration de la voûte de la chapelle St Geneviève, puis suivra la restauration du cloche qui retrouve son toit sans oublier le nettoyage du site par de courageux bénévoles.

Ensuite les années 1993/1994 verront le déblaiement du clocher, le nettoyage du cimetière, la mis hors d’eau des murs la restauration du calvaire, la construction de la création d’un mur entre le cimetière et la propriété de M.Piquot, ainsi que la pelouse au pied du clocher.

1995/ 1996 continuation des travaux, finition du mur entre le cimetière et la propriété de la famille Piquot.

1997/1998 ces années verront la mise en valeur du site de la vieille église, la restauration du mur du cimetière, la pose de barrières, le nettoyage et la création du panneau historique. Le montant total des travaux 27824 € sera financé intégralement par l’amicale St Hélier.

2015 pose des abat-sons sur le clocher, montant des travaux 1193€30.